Les zones humides, un patrimoine à préserver

Définition

Les zones humides sont des milieux naturels d’étendues et de formes diverses, qui ont comme point commun la présence d’eau permanente ou temporaire, visible ou invisible : marais, prairie inondable, étang.

Les zones humides sont plus ou moins facilement identifiables selon l’occupation de leur sol :

  • marais, tourbières,roselières, étangs… se distinguent facilement par la présence prolongée d’eau en surface et/ou la présence d’une végétation particulière.
  • le caractère humide de certaines zones est moins évident, notamment lorsque le sol est à nu ou ne présente pas de végétation typique des milieux humides. Souvent ces zones ont été transformées par le drainage, la mise en culture ou l’endiguement, ce qui a modifié leur fonctionnement. Dans ce cas, seuls des sondages dans le sol permettent de vérifier la présence prolongée d’eau.

Les zones humides jouent plusieurs rôles prépondérants

  • régulation du régime hydrologique des eaux ; en période pluvieuse ces zones se gorgent d’eau, diminuant l’intensité des crues vers l’aval. En période sèche, elles restituent lentement l’eau, diminuant ainsi l’intensité et la durée des étiages.
  • filtre épurateur : véritables « stations d’épuration » elles éliminent les nitrates et les pesticides.
  • réservoir de biodiversité :en France, 30% des espèces végétales remarquables et menacées vivent en zone humide. 50% des oiseaux et 2/3 des poissons ont leur cycle de vie inféodé à ces milieux.
  • intérêt économique ; les zones humides sont une ressource fourragère intéressante en période estivale.
  • valeur paysagère et récréative.